Fondation et Histoire de Centrale Paris

La fondation de l'École Centrale des Arts et Manufactures

Au début du XIXe siècle, il devient impératif pour l'industrie française d'accompagner l'ère industrielle et favoriser le développement des applications pratiques des grandes découvertes scientifiques récentes.

A. Lavallée

Pour ce faire, il faut des ingénieurs civils dotés d'une solide formation dans les domaines industriels et scientifiques : en 1829, l'École Centrale des Arts et Manufactures est créée par quatre personnalités particulièrement ouvertes au développement de la "Science Industrielle".

Alphonse LAVALLÉE, homme d'affaires nantais, met sa fortune personnelle dans la création entièrement privée de cette école faite pour former "les médecins des usines et des fabriques".

Il s'adjoint des scientifiques ou savants de grand renom comme Jean-Baptiste DUMAS, Théodore OLIVIER et Eugène PÉCLET qui en sont les premiers professeurs.

JB. Dumas T. Olivier E. Peclet

L'Histoire de l'Ecole au fil des ans

Vingt ans après sa création, les jeunes ingénieurs issus de Centrale occupent des places de premier plan dans l'industrie où; ils se font remarquer par leur sens de l'innovation, leur esprit d'entreprise et leur compétence de gestionnaires. 

Projets de concours réalisés au XIXe siècle Projets de concours réalisés au XIXe siècle Projets de concours réalisés au XIXe siècle

Gustave Eiffel Tous les grands secteurs industriels sont lancés et développés sous l'impulsion de Centraliens. Il suffit de se référer à la Galerie des Portraits des grands Anciens pour en être assuré : BLÉRIOT (1895), EIFFEL (1855), LATECOERE (1906), LECLANCHÉ (1860), MICHELIN (1877), PEUGEOT (1895), SCHLUMBERGER (1907)... ont laissé leur nom dans l'histoire du développement industriel de la fin du XIXe siècle et sont aujourd'hui des références de créativité et de réussite.

Les grandes dates de l'histoire de Centrale Paris

1837
Des Centraliens diffusent le modèle de l'École Centrale au-delà des frontières : la Faculté Polytechnique de Mons en Belgique, l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne en Suisse sont les premières à être rapidement créées...
1829
L'École Centrale des Arts et Manufactures est créée par quatre personnalités ouvertes au développement de la “Science Industrielle” : Alphonse Lavallée, Jean-Baptiste Dumas, Théodore Olivier et Eugène Péclet. L'École s'installe dans l'Hôtel Salé, actuel musée Picasso.
1857
Afin d'assurer sa pérennité Alphonse Lavallée, premier directeur, fondateur et propriétaire de l'École Centrale,  fait don de celle-ci à l'État français.
1848
Les Centraliens se regroupent avec d'autres ingénieurs au sein d'une association, la Société Centrale des Ingénieurs Civils. Nouveau "corps social", les ingénieurs s'organisent... En 1962 l'Association des anciens élèves de l'École Centrale est créée.
1884
L'École Centrale s'installe dans de nouveaux locaux rue Montgolfier à côté du Conservatoire des Arts et Métiers, répondant à la volonté des pouvoirs publics de créer une “Sorbonne industrielle” sur la rive droite de la Seine.
1862
Le titre "Ingénieur des Arts et Manufactures" est créé.
1921
Les premières Centraliennes sortent de l'École munies du diplôme.
1909
Création de la Société des Amis de l'École Centrale pour développer de nouveaux équipements et aider les élèves en difficulté financière.
1969
L'École s'installe sur le campus de Châtenay-Malabry, situé près du parc de Sceaux. Elle réorganise en profondeur ses enseignements et choisit la marque “École Centrale Paris”.
1946
L'École demande son inscription au budget de la Nation. Rattachée à la Direction des enseignements techniques du Ministère chargé de l'éducation, elle est dotée de la personnalité civile et morale et de l'autonomie financière.
1985
L'École devient EPSCP et est classée “Grand établissement d'enseignement supérieur” dans le cadre de la nouvelle Loi. Elle est habilitée à délivrer le Doctorat.
1975
L'École est habilitée à délivrer le DEA et le titre de Docteur Ingénieur dans plusieurs disciplines.
1990
L'École engage de nouveaux programmes de partenariat industriels. En décembre la charte portant création de “l'Intergroupe des Écoles Centrales” est signée dans les locaux du Musée Picasso.
1988
Lancement du réseau T.I.M.E. et du programme de doubles diplômes européens. Ce programme est enrichi par les accords de l'Intergroupe des Écoles Centrales avec quatre universités chinoises en 1999 et avec des universités brésiliennes en 2000. L'assemblée générale constitutive de l'Association T.I.M.E. se tient à Châtenay-Malabry en 1997.
2001
Refonte de la troisième année et création des filières, suivie en 2003 d'une réorganisation de l'ensemble du projet éducatif.
1998
Création de l'École doctorale de l'École Centrale : École doctorale N° 287 en “Sciences de l'ingénieur”.
2007
Nouveau projet éducatif centralien.
2005
Création de l'École Centrale de Pékin.
2009
Annonce du déménagement à Saclay. Création du “Collège des Sciences de l'Ingénieur et des Systèmes”. Partenariat stratégique avec l'ESSEC.
2008
Alliance renforcée avec Supélec.
2011
Création de l'associationde préfiguration de la marque CentraleSupélec.
2013
Reconduit directeur de l’École Centrale Paris, Hervé Biausser est nommé directeur général de Supélec.

Convention relative à la création de l’Ecole Centrale Casablanca signée au Maroc.
2012
L’École Centrale Paris à Paris-Saclay : présentation du projet architectural et d’urbanisme et choix de l'architecte.
  • Centrale Paris Actualités

Contact

Standard Téléphone : + 33 1 41 13 10 00 Fax : + 33 1 41 13 10 10 Courriel : webmaster@ecp.fr

Les sigles utilisés
par Centrale Paris

Les sigles et Centrale Paris

EQUIPEX, CSIS, RCE, SATT.... ? Explication de tous les sigles utilisés par l'Ecole En savoir